Le Joué au service de la musicothérapie

Le Joué au service de la musicothérapie

septembre 23, 2019

Rencontre avec Tanya McKenna et Megan Spragg, musicothérapeutes.

 

Tanya McKenna et Megan Spragg sont musicothérapeutes à Melbourne, en Australie. Elles ont mené un programme pour enfants en situation de handicap et autistes au Arts Centre Melbourne, en utilisant le Joué comme outil pour améliorer les capacités motrices et sociales de leurs jeunes patients à travers la création de musique. Résultat : tout le monde a adoré !

Comment avez-vous entendu parler de Joué pour la première fois et eu l’idée de vous en servir dans le cadre de votre programme de musicothérapie ?

Tanya McKenna : J’en ai entendu parler via notre spécialiste de technologie musicale comme un moyen d’intégrer des outils technologiques innovants dans notre programme à l’Arts Centre Melbourne. Il a indiqué que Joué était « un équipement de pointe, customisable, fun, coloré, performant, facile d’utilisation, tout simplement INCROYABLE », du coup j’étais assez motivée pour en acheter un pour notre programme.

« Beaucoup d’enfants en situation de handicap ont des difficultés pour créer de la musique qui soit gratifiante. Nous voulions utiliser Joué pour les motiver à créer de la musique qui soit agréable à écouter. » Tanya McKenna

credits: Arts Centre Melbourne

©Arts Centre Melbourne

Quel résultat est-ce que vous recherchiez en utilisant le Joué avec des enfants en situation de handicap, et diriez-vous que vous avez atteint vos objectifs, malgré certaines difficultés techniques ?

T. MK. : Beaucoup d’enfants en situation de handicap ont des difficultés pour créer de la musique qui soit gratifiante et, pour parler simplement, qui sonne comme de la musique. Nous voulions utiliser le Joué pour les motiver à créer de la musique qui soit agréable à écouter et avec une qualité de son élevée. Nous avions compris que les enfants étaient motivés par les couleurs, les sons de haute qualité, les retours visuels et les textures intéressantes, mais que les logiciels et la technologie devaient être faciles d’utilisation et rapides à installer et à modifier durant une session. Couplé avec des sons de bonne qualité via Ableton Live, le Joué s’est révélé très attrayant pour les enfants.

Megan Spragg : Nous essayions de développer une banque d’instruments qui puisse être utilisée par des enfants avec différents handicaps afin de créer leur propre musique aussi indépendamment que possible. Malgré les difficultés techniques pour certains enfants, ils étaient toujours plus ou moins capables de créer des sons et même de la musique par eux-mêmes. Les sons qu’ils entendaient leur donnaient confiance pour en créer d’autres, mais aussi leur procuraient la joie d’avoir la capacité de créer quelque chose.

« Les modules du Joué sont facilement reconnaissables en tant que fretboard, clavier ou pad de batterie, du coup ça ne paraît pas trop inconnu pour la plupart des gens. » Megan Spragg

Comment compareriez-vous le Joué à d’autres modules et instruments que vous avez pu essayer dans le cadre de la musicothérapie ?

 T. MK. : Comparé à d’autres outils technologiques que nous utilisions dans notre programme, le Joué est plus petit, léger et doté d’un design superbe. Et quand on le couple avec les enceintes « fontaine à eau » que nous avons utilisées, la combinaison des modules colorés avec les hauts parleurs très visuels s’est révélée très motivante pour les enfants. Nous avons aussi constaté que la combinaison du module fretboard avec le module pad de batterie fournissait un cadre très clair pour jouer à deux.

M. S. : Il est facile à utiliser une fois installé, il est léger et plutôt résistant, ce qui est parfait, même s’il est un peu difficile à déplacer en raison du câble. Les différents modules sont vraiment utiles, surtout pour travailler avec des groupes d’enfants. Et puis les modules sont facilement reconnaissables en tant que fretboard, clavier ou pad de batterie, du coup ça ne paraît pas trop inconnu pour la plupart des gens.

« Les instruments de musique traditionnels ne fournissent pas toujours un retour satisfaisant pour des petits gestes ; avec Joué, le résultat musical peut être extrêmement gratifiant pour ces enfants. » Tanya McKenna

credits: Arts Centre Melbourne

©Arts Centre Melbourne

De quelle façon la musicothérapie aide-t-elle les enfants en situation de handicap, et quels sont les bienfaits de les mettre en contact avec des instruments numériques tels que le Joué ?

T. MK. : La musicothérapie peut servir à développer les capacités sociales et de communication des enfants. Ils sont souvent très motivés par la musique, et la musicothérapie peut leur fournir un moyen de s’exprimer de se relier aux autres. Elle peut aussi aider à développer leurs capacités motrices. Parents et enseignants disent souvent que la musicothérapie a été très bénéfique pour leur enfant/élève et qu’ils ont pu observer des résultats positifs tels que de meilleures capacités d’attention, d’écoute, d’attente et de communication, ainsi qu’un développement de leur capacité à marcher. Souvent, ces enfants doivent déployer des efforts considérables pour faire de la musique, et les instruments acoustiques traditionnels ne fournissent pas toujours un retour satisfaisant pour des petits gestes ; avec des instruments numériques tels que Joué, le résultat musical peut être extrêmement gratifiant : d’une simple pression du doigt, ils peuvent entendre une batterie, un orchestre ou une piste instrumentale de différents styles musicaux.

M. S. : Pour moi, un des avantages de mettre en contact des enfants en situation de handicap avec des instruments numériques, c’est que pour les enfants, il est complètement normal d’utiliser des appareils numériques au quotidien. Et puis le fait de leur donner accès à des instruments numériques leur permet de créer ou écouter de la musique exactement comme les autres enfants, ce qui accroît leur confiance en eux et réduit l’anxiété, la peur et le stress.

Que dites-vous à vos confrères musicothérapeutes de l’utilisation du Joué avec des enfants en situation de handicap ?

T. MK. : J’ai raconté à des collègues la façon dont le Joué permet aux enfants de créer des sons de haute qualité et combien cet instrument est attrayant grâce à son design coloré et tactile. J’ai aussi parlé de sa facilité d’utilisation, et comment, avec différentes couches, on peut utiliser des pistes instrumentales et proposer aux enfants de jouer par-dessus. Je pense aussi que Joué n’est pas adapté uniquement aux enfants : il serait parfait à utiliser avec des adultes également. Son aspect professionnel le rend attrayant pour tous les âges – d’ailleurs dans notre programme, tous les enseignants et parents se sont amusé à jouer avec !

M. S. : J’explique à mes collègues qu’il est facile d’accès pour tous, avec une grande variété de sons et la possibilité d’enclencher des pistes instrumentales qui peuvent être activées avec un simple bouton. Et aussi qu’il est très performant pour développer la capacité de choisir et se souvenir de ses sons préférés. C’est vrai qu’il faut un minimum de force physique pour produire un son, mais devoir faire un petit effort peut aussi être motivant pour certains lorsqu'ils réussissent.

Interview par Patrick Haour